Créée en  janvier 2000, par de doux rêveurs, l’association « Le Choisinaît » a acheté le site des Choisinets  en 2003 grâce au concours de 70 souscriptions et un prêt de la CIGALE ( Club d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale d’Epargne). Ce prêt a été remboursé en 2007 grâce aux prêts personnels qu’ont fait tous les membres du conseil d’administration de l’Association.- Prêts personnels qui courent toujours car les souscriptions et dons obtenus par la suite ont permis de financer notre premier grand chantier pour l’amphithéâtre de verdure.

En effet:

Une étape capitale dans l’évolution de l’association a été le choix de mettre en place l’avant projet d’un amphithéâtre de verdure, en lieu et place de l’ancien potager, projet qui a pris une ampleur plus rapide que nous pouvions l’escompter puisque débouchant sur l’ouverture dès l’été 2009 d’un chantier international de jeunes volontaires d’une durée de 10 jours.
Un chantier international pour nous expérimental, aux résultats extrêmement positifs, tant concernant les travaux entrepris (nettoyage, drainage, fouilles et pose symbolique de la première pierre), que de la construction d’une petite communauté internationale, depuis la Margeride jusqu’au Japon, en passant par l’Autriche et la Tchéquie sans oublier la Belgique, par le biais de l’association « Solidarité Jeunesse REV» basée à Beauvoisin (30). Ce petit miracle a pris jour notamment avec le soutien de la communauté de communes de Langogne qui a prêté un tractopelle et de la mairie de Naussac qui a mis à disposition le chauffeur.

L’amphithéâtre de verdure dans sa conception finale –des gradins en pierre pouvant accueillir plus de 600 personnes - 577 en serait le chiffre exact correspondant à une souscription, support des fonds à collecter, fonds qui permettront chaque année d’accueillir :

· une quinzaine de jeunes de participant à un chantier international de nettoyage, élagage, consolidation et construction de l’amphithéâtre de verdure. Un prochain chantier est prévu en été 2010.
· Aux artisans locaux qui nous aideront pour l’encadrement et la mise en œuvre de la restauration.
· Aux artistes, plasticiens, musiciens, comédiens et danseurs….que nous solliciterons pour accompagner nos fêtes. Il nous apparaît très opportun par ailleurs d’associer au chantier une structure d’accompagnement, d’accueil, d’information, de communication et d’animation à usage des souscripteurs, visiteurs et touristes intéressés à l’évolution du chantier.

Déjà en  février 2000 La Lozère nouvelle en parle ( lire article du vendredi 25 février 2000 page 1 et dernière page )